Émilie Ménard est une artiste autodidacte qui vous invite aujourd’hui à découvrir son univers sensuel et féminin.

Enfant, elle passait des heures à dessiner et à l’âge de 8 ans elle réalisait sa première bande dessinée.

Ses principales sources d’inspiration sont des jeunes femmes dont le visage exprime une véritable personnalité. S’interrogeant sur le rôle de la femme dans notre société et sur l’évolution de la féminité, elle cherche à représenter des femmes libres, émancipées et solitaires. Indifférentes ou provocantes, elles semblent contempler le monde avec un détachement désabusé.

Son travail est influencé par des artistes qui subliment la beauté de la femme à travers leur œuvre, des photographes en particulier, tels que de Helmut Newton, Steven Meisel ou Peter Lindbergh. Elle s’inspire aussi de certains artistes Pop Art tels qu’Andy Warhol ou Roy Lichtenstein en intégrant à certaines de ses œuvres des touches vives et colorées, qui contrastent avec la froideur de ses sujets. Elle s’intéresse également au street art et aux artistes qui en sont issus, fascinée par leur regard aiguisé et ironique sur notre société, tels Jean-Michel Basquiat,  Banksy, Keth Haring, Miss. Tic…

La plupart de ses peintures sont réalisés à l’acrylique et à l’huile. Elle commence par donner une vie et une musicalité à la composition en y appliquant quelques effets de matières réalisés au couteau ou avec les doigts. Elle travaille ensuite par couches successives afin de donner une profondeur et une intensité à l’œuvre. Elle utilise parfois des bombes aérosols ou des pochoirs pour finaliser le tableau.

 

Elle poursuit son exploration à travers des nus féminins, symboles d’émancipation et de séduction.